vendredi 11 mars 2016

MAMAN, JE M'ENNUIE...


"Maman, je m'ennuie..."
Quand ma fille me dit cette phrase, je sens une angoisse affleurer.
Parce que j'entends derrière :
"Maman, je ne suis pas bien" et "Maman, fais quelque chose"..

Stress, donc...

Alors, bien sûr, j'ai lu, comme beaucoup de mamans j'imagine, que l'ennui était sain et qu'il fallait laisser les enfants s'ennuyer, car cela leur permettait d'activer leur imaginaire, de les amener à la rêverie.

Mais personnellement, je l'entends cette injonction sous-jacente : "fais quelque chose pour m'aider."
Et puis, je le sens ce malaise de mon enfant, qui se trouve dans une prise de conscience d'une espèce de rien vertigineux.

Je m'ennuie, c'est à la fois: " je ne sais pas quoi faire" et " je me sens bizarre".

Leur répondre "tant mieux, c'est bien de s'ennuyer", n'est donc pas envisageable pour moi.

Ecouter mon enfant, c'est entendre ce que disent ses mots à mon coeur.
Et mon coeur reçoit sa solitude, son trouble, sa vulnérabilité à cet instant.

Au début, j'avoue que quand ils me disaient "je m'ennuie", je répondais à leur demande d'aide en leur trouvant une activité.
- Tu veux faire de la peinture?
- Tu n'as qu'à ...

Généralement, ils accueillaient ma proposition et entraient dans l'activité avec soulagement , dans le "faire", donc.

Mais, la réponse que je leur apportais ne me satisfaisait pas...

Est ce que je n'étais pas en train de les habituer à toujours "faire quelque chose", à fuir donc toutes ces émotions pas très confortables qu'on peut ressentir quand on s'ennuie ( tristesse, peur, dégoût, ...)??
Comment rester cohérente avec moi-même,  si tout en pensant que l'ennui est positif, j'aide mon enfant à y échapper?
Ne valait il mieux pas que je les accompagne en abordant l'ennui sous un angle plus positif?

Il m'a semblé alors, que mon enfant ne me demandait pas tant une idée, qu'une présence rassurante.
D'être là, pour lui, pendant qu'il vivait l'ennui.

Voilà pourquoi, je lui réponds maintenant:

"-Veux-tu venir t'ennuyer près de moi?"

Et je lui propose mes bras, mes genoux, mon oreille.

Souvent, un câlin suffit à remplir ce rien qui tout à coup les a envahi.
Et très vite, ils s'échappent pour repartir dans un nouveau jeu.

Parfois, c'est l'occasion pour eux de se confier, de me dire ce qui les dérange...

D'autres fois, je sens que leur état intérieur est un peu agité, ce qui les empêche de se fixer sur une activité extérieure...
Alors, je vais un peu plus loin

Je propose " veux-tu que l'on fasse la grenouille?"

Et nous nous installons pour un temps de méditation.
Soit dans les bras, soit assis ensemble
Parfois avec le CD "calme et attentif comme une grenouille".
Soit, juste en fermant les yeux et en respirant avec les mains sur le ventre.
Avec la méditation de Pleine Conscience,
Ils apprennent à profiter de leur ennui, pour se tourner vers leur intériorité.
Ils rentrent à l'intérieur d'eux-même pour en explorer l'état émotionnel, les pensées, la respiration.
Ils s'ouvrent à ce rien qui les rendait bizarre, pour mieux l'apprivoiser.

Au fond, l'ennui est une formidable occasion de mieux se connaître.
Mais, quand votre enfant vient à vous, pour s'en plaindre,
Pensez que votre vision positive de l'ennui, ne coïncide pas forcément avec son vécu à cet instant là.
Votre enfant a alors besoin de vous pour l'aider à vivre au mieux son ennui.

C'est un peu comme lui montrer la porte cachée de son jardin secret, et l'encourager à l'ouvrir....

Illustration: Vladimir Volegov, Together

3 commentaires:

Merci beaucoup encore une fois ! "Veux-tu t'ennuyer près de moi" est fabuleux... et une grande ressource avec des enfants "jeunes". Avec mes ados, par contre... c'est plus compliqué de savoir comment les aider... leur proposer un câlin ou un temps de méditation ne suffit plus toujours, et la réponse est parfois "détonnante", à la mesure de leur mal-être et de leur incompréhension je suppose !
Si vous avez des pistes, je suis preneuse !
Belle journée à vous

Désolée de répondre un peu tardivement ... Dernière semaine de vacances, puis rentrée, les jours se sont enchaînés à une vitesse folle ! Oui, les ados, c'est un peu différent. Comme je tire mes post de mes expériences, que j'écris sur du vécu, c'est difficile pour moi de donner un conseil, car cela restera purement théorique.. Mais je crois que le " je l'ennuies", je le verrai comme une amorce de dialogue possible.
En tout cas, bon courage ! Et bonne rentrée à vous et vos enfants 😄

Pas de souci...le temps passe trop vite ici aussi ! Oui, parfois, ils ont effectivement besoin d'échanger, de parler de quelque chose qui les tracasse...et parfois pas du tout...
Merci d'avoir pris le temps de me répondre, et bon courage à vous aussi pour la reprise !

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez laisser un commentaire, c'est ici.

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More