'ELARGIR SA BIENVEILLANCE

RALENTIS RESPIRE TOLÈRE EN TOI ACCUEILLE APPRENDS

NOTRE VERRE A MOITIE PLEIN

Je discutais donc. De notre façon de voir le monde, et à quel point notre filtre de perception pouvait influencer notre quotidien

ETRE MERE

Je sais que parfois, il est difficile de se vivre comme une mère. De remplir volontiers ses fonctions maternantes, d'écoute, de soutien, d'accompagnement... Je sais.

LIEN MERE-ENFANT

Lorsque l’on devient mère pour la première fois, nous sommes si fragiles, si pleines d’illusions et d’ignorance...

ASSEZ!

Intolérance. Critiques déguisées. Jugements gratuits. Injures et véhémences. Fermeture d’esprit. Rigidité. Égoïsme. Lâcheté. Indifférence.

mardi 12 janvier 2016

AIDER SON ENFANT A BIEN DORMIR


Pas toujours facile le soir...

On sait que nos enfants ont besoin de dormir au moins 10 heures par nuit.
Que c'est pendant leur sommeil que leur corps grandit et que leur cerveau mature.
Que s'ils commencent à manquer de sommeil, ils deviennent, (comme nous,) irritables et grognons. Excités nerveusement aussi.
Et que du coup, l'endormissement se complique, ce qui renforce le manque de sommeil, etc...
Un véritable cercle vicieux.

Voilà pourquoi, le sommeil des enfants nécessite toute notre attention.
Une bonne quantité de sommeil
Une bonne qualité de sommeil.

Bien dormir, signifie dormir suffisamment longtemps et de manière profonde, et apaisée.

En devenant maman, on apprend à favoriser un bon sommeil à nos enfants.
Très vite, on comprend que l'enfant n'a pas à s'adapter à notre rythme, mais que c'est à nous à nous adapter à ses besoins.
Ainsi, on respecte la nécessité et les temps de sieste.
Et on met en place des habitudes de vie qui précèdent l'endormissement et accueillent le sommeil.
Bref, qui accompagnent l'enfant dans cet abandon réparateur.

Souvent, pour qu'ils puissent avoir leur quota d'heures de sommeil, nous savons en général, vers quelle heure nous devons les coucher.
Et entre le moment où les enfants rentrent à la maison et celui du coucher, le planning des tâches à accomplir est très serré. A vous de l'établir et de vous y tenir tous les jours.

Voici le mien:

- On retire et on range manteaux et chaussures
- On se lave les mains
- Temps des devoirs pour les grands et de jeu pour les plus petits
- Temps des douches
- Temps de détente et dessin, pendant que le repas se prépare
- Dîner
- Brossage des dents
- Rituel du soir ( histoires,câlins, yoga, ...)
- Extinction des feux.

Quand le planning est toujours le même, se répète chaque jour, (avec des exceptions pour le weekend  ou tel jour), en général, les enfants y trouvent un sentiment de sécurité et de bien être.
ça les rassurent d'entrer dans cette ronde des rituels dont le sommeil est l'aboutissement.

Si un enfant s'oppose régulièrement, il y a la solution d'afficher le planning du soir, afin de leur permettre de le visualiser.
-"Oui, tu pourras dessiner, mais regarde! avant il est écrit "douche", donc on file à la douche et après c'est bon pour le dessin"
- "Tu as faim, regarde, le dîner est pour bientôt, juste après un petit temps de détente, tu veux m'aider à mettre la table pour que ça aille plus vite?"
- " Oui, je vais lire ton histoire, mais regarde, avant il y a les dents à brosser"

De même, si vous avez plusieurs enfants, et que ça rouspète pour savoir qui va à la douche en premier, vous pouvez établir sur un tableau un roulement. Ainsi, si un enfant râle, vous lui montrez le tableau: "Aujourd'hui, il est écrit que c'est toi en premier, car hier, regarde, c'était ton frère et demain, ce sera ta soeur". De cette manière, le conflit est déplacé, ce n'est plus vous qui décidez de manière qu'ils vont juger injuste, c'est le tableau qui établit les tours de rôle de manière équitable.

L'expérience m'a appris que c'est en établissant et en suivant un planning, le même pour chaque semaine, que je réussis à coucher mes enfants à une heure raisonnable, leur offrant ainsi leur quota d'heures de sommeil.

 En ce qui concerne la qualité du sommeil, maintenant, il faut bien avoir à l'esprit que pour qu'un enfant ait des chances de bien dormir, il doit déjà se coucher en étant bien.

- Bien physiquement: pas de douleur, propre, au chaud, repu et détendu.
- Bien psychologiquement: c'est à dire apaisé émotionnellement et cognitivement. Et j'ai envie d'ajouter : rempli d'amour.


Et c'est là que chaque tâche du soir prend un sens plus profond:

- On retire et on range manteaux et chaussures. On se lave les mains

Pour moi, ce sont des gestes qui invitent à laisser derrière soi les événements de la journée. On retire ses vêtements du dehors, pour rentrer dans son cocon. On se lave les mains, pour être débarrassé de la saleté du dehors. On rentre chez soi.

- Temps des devoirs et de jeu : Je le vois pour ma part comme un temps où l'enfant revoit ce qu'il a appris dans la journée et le partage avec nous.
L'enfant a besoin de jouer. C'est ainsi qu'il retrouve son univers, qu'il extériorise aussi ce qu'il a pu vivre dans sa journée. C'est un temps où il retrouve sa place dans la famille.C'est aussi un temps de qualité, où nous pouvons donner à notre enfant de l'attention et de l'écoute.

- Temps des douches:J'aime beaucoup ce temps, car c'est souvent en accomplissant ces gestes simples que l'on peut échanger avec son enfant sur sa journée, poser des questions, prendre aussi la température émotionnelle de son enfant. Quand ça râle, c'est souvent qu'ils ont besoin d'extérioriser une émotion mal vécue dans la journée.

- Temps de détente et de dessin: là aussi, on peut constater qu'après la douche, une fois en pyjama qui annonce le coucher, les enfants sont généralement plus calmes, détendus. C'est un petit moment de jeu ou de dessin. Si ce n'est pas le cas, c'est souvent le moment des crises et des larmes. C'est un temps que je considère important, car c'est là, où souvent j'ai à travailler sur ma propre fatigue, sur toutes ces émotions négatives qui explosent et qui m'agacent.
Maintenant, je l'ai compris : si ça doit crier, ça crie. Eux, moi parfois, malheureusement, ... Il faut que ça sorte, alors, je le tolère.
Mais, je garde à l'esprit, que ça doit dans tous les cas, une fois les pleurs, et les cris passés, les mots trouvés, ça doit finir par de l'amour. Alors, je câline, je prends dans les bras, j'embrasse. C'est ainsi qu'on se remplit mutuellement notre réservoir affectif.

- Le dîner: J'aime m'asseoir avec eux. Les écouter parler. Je les sers, je mange avec eux. Nous partageons un repas. Nous partageons du temps ensemble. Je les regarde et je suis pleine de reconnaissance pour leur présence à mes côtés.

- Le brossage des dents : Il annonce le début du rituel du soir. On se prépare pour la nuit.

- Le rituel du soir : Pour eux, c'est LE moment important de la soirée. Pas question de le négliger. En général, il prend une grosse demi-heure, voir une heure le week-end. Et même si je le raccourcis à quinze minutes, il est essentiel.
Mon objectif est que mes enfants soient bien. C'est le temps de la douceur, de l'évasion.
Je raconte les histoires qu'ils souhaitent, j'en rajoute si j'ai envie de parler d'un thème en particulier. On est collé ensemble et j'adore les voir absorbés par l'histoire que je leur raconte. J'introduis du féérique, de l'imaginaire pour les inviter à rêver.

- Extinction des feux: Chaque enfant a sa petite habitude pour se coucher qu'il est important de respecter : une tétine, un pouce, un doudou, une poupée, une veilleuse, ... Il me semble que créer son petit "au revoir" du soir qui vous convienne et convienne à vos enfants est fondamental. C'est une manière de dire bonne nuit, qui leur dit aussi: je t'aime. Certaines mamans bercent, chantonnent, caressent les cheveux, répètent les mêmes mots pour leur dire bonne nuit. Il n'existe pas un rituel, mais des milliers!  Autant que de mamans pour les inventer. Ce qui fait qu'il est précieux, magique même, c'est qu'il vous lie à vos enfants et les accompagne toute leur enfance.

Voici le mien ( à titre d'exemple ):
-Je caresse le front de mon enfant en disant "Bonne nuit petit cerveau", je glisse mes doigts sur le nez "Bonne nuit petit nez", puis sur la bouche "bonne nuit petite bouche", puis je caresse les oreilles "bonne nuit petites oreilles", et les paupières que doucement je ferme " bonne nuit petits yeux". Enfin, je laisse mes doigts caresser le visage de haut en bas trois fois en disant " plonge dans tes rêves, fais de jolis rêves et que Dieu te protège..." Un baiser.


Ainsi, selon moi, pour aider l'enfant à bien dormir, il est nécessaire de remplir chaque tâche quotidienne d'attention et d'amour. Leur permettre d'exprimer leurs émotions, de se confier. Et pour cela, il faut réussir à transformer les actes ordinaires en temps de qualité.

Pas toujours facile, c'est vrai...
Cela exige une qualité de présence dans l'instant que nous n'avons pas toujours...
Se déconnecter de nos propres désirs et occupations, pour se mettre psychiquement et physiquement à leur disposition.
Parfois ça coule tout seul, et parfois, c'est plus difficile. On sent qu'on doit alors fournir un véritable effort.
Et quand ça ne va pas. Quand je n'y arrive pas...
Je stoppe tout, je mets de la musique. Et je danse. Je danse seule, puis très vite avec eux, qui bien-sûr, s'en donnent à coeur joie.
La musique m'aide alors à me relier à eux et la danse m'apporte le défoulement dont j'ai besoin pour pouvoir lâcher-prise. Ce sont souvent des moments formidables.

Et après, même si on se couche un peu plus tard, comme on dort bien !...

Il est arrivé que, malgré mes soins, mon enfant ait du mal à s'endormir. Quand il appelle, j'y vais sans attendre et, je l'écoute. Si c'est un verre d'eau, un câlin, ou autre, je le donne. Si c'est pour jouer, je rappelle que le temps du jeu est fini, que le temps du dodo est venu. Qu'il peut se raconter des histoires dans sa tête et que le sommeil va venir tout seul. En général, ils ont suffisamment joué avant et sont fatigués de leur journée.
Enfin, si des problèmes d'endormissements, ou des cauchemars se répétaient, je n'hésiterais pas à consulter un professionnel afin de l'aider. Un sommeil perturbé de manière répétée, est souvent un motif de consultation.

Je vous souhaite à tous, de vivre une belle année 2016.
Ma bonne résolution? Toujours plus de bienveillance :) Et il y a encore du boulot!!

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More