'ELARGIR SA BIENVEILLANCE

RALENTIS RESPIRE TOLÈRE EN TOI ACCUEILLE APPRENDS

NOTRE VERRE A MOITIE PLEIN

Je discutais donc. De notre façon de voir le monde, et à quel point notre filtre de perception pouvait influencer notre quotidien

ETRE MERE

Je sais que parfois, il est difficile de se vivre comme une mère. De remplir volontiers ses fonctions maternantes, d'écoute, de soutien, d'accompagnement... Je sais.

LIEN MERE-ENFANT

Lorsque l’on devient mère pour la première fois, nous sommes si fragiles, si pleines d’illusions et d’ignorance...

ASSEZ!

Intolérance. Critiques déguisées. Jugements gratuits. Injures et véhémences. Fermeture d’esprit. Rigidité. Égoïsme. Lâcheté. Indifférence.

mardi 26 août 2014

ORGANISATION



Je me souviens encore de cet entretien avec ma gynécologue. 
J'étais enceinte de ma deuxième fille. 
Tout en m'examinant, elle me posait des questions sur ma santé, sur mon moral. Comme elle m'avait suivie pour ma première grossesse et aussi pour mes fausses couches, nous nous connaissions bien.
Elle s'inquiétait pour moi. 
Comment allais-je faire avec deux bébés?! Car mon aînée avait à peine un an. 
En plein dans le mille!

Oui. Comment allais-je faire?!

Elle me conseilla de prendre une femme de ménage.
"Votre mari comprendra, argumenta-t'elle, Dîtes-lui que vous ne pouvez pas vous reposer avec des toiles d'araignée au plafond! Et avec deux bébés, les toiles d'araignées, vous n'aurez pas le temps de les enlever vous-même..."
J'ai acquiescé poliment.

Dans le fond, j'étais d'accord avec elle. Mais nos finances, moins...

Alors, comment faire?

J'ai cherché sur internet. 
Longtemps.
Et un jour, j'ai découvert

la célèbre méthode américaine FlyLady de Marla CILLEY

Il s'agit d'une approche des tâches ménagères 
basée sur l’estime de soi, avec une méthodologie simple.

Comment?

En changeant petit à petit ses habitudes au quotidien. La méthode FlyLady repose donc sur un grand principe :  
Opérer les changements petit à petit, pas après pas, en mettant de côté notre perfectionnisme.

Intriguée, j'ai commandé et lu le livre « Entretiens avec mon évier » de Marla Cilley (alias FlyLady)
Mais, apparemment, on peut aussi rejoindre le forum des flybabies francophones sur internet pour celles et ceux qui ont besoin de l’effet de groupe pour se motiver.

Le bouquin est assez surprenant. On plonge dans une Amérique conservatrice et religieuse. 
J'avoue avoir eu beaucoup de mal au début...
Mais.
Je me suis rendue compte que la méthode est ingénieuse.

Tout d'abord les 11 Commandements:
  1. Tu garderas ton évier propre et brillant ( il s'agit du premier petit pas)
  2. Tu t’habilleras tous les matins, même lorsque tu n’en auras point envie. Tu n’oublieras point tes chaussures à lacets.
  3. Chaque jour, tu pratiqueras tes routines du matin et du soir. ( la notion de routine est fondamentale dans cette méthode!)
  4. Tu ne te laisseras point distraire par ton ordinateur
  5. Tu ramasseras au fur et à mesure. Ce que tu sortiras, tu le rangeras dès que tu auras terminé.
  6. Tu n’essaieras point d’atteindre deux objectifs en même temps. UNE CHOSE A LA FOIS.
  7. Tu ne sortiras pas plus que ce que tu pourras ranger en une heure.
  8. Chaque jour, voir chaque matin et chaque soir, tu feras quelque chose rien que pour toi.
  9. Tu iras aussi vite que possible pour faire ton travail. Tu bénéficieras ensuite de plus de temps pour t’amuser.
  10. Tu souriras même lorsque tu n’en auras point envie. C’est contagieux. Tu décideras d’être joyeuse et tu le seras.
  11. Tu n’oublieras point de rire chaque jour. Tu prendras soin de toi. Tu le mérites.

Les étapes principales de la méthode consistent essentiellement à

  • désencombrer son intérieur tous les jours au rythme de 15 minutes;
  • établir une routine du matin et une routine du soir;
  • planifier une heure de ménage hebdomadaire;
  • établir un plan de base hebdomadaire dans lequel sont définies les tâches à faire chaque jour;
  • établir un plan de ménage en fonction des différentes zones de votre intérieur
  • établir un journal de bord qui sert à organiser le tout, sans oublier la planification des menus ou la gestion de votre budget
  • penser quotidiennement à prendre soin de soi
  • gagner du temps pour mieux profiter de sa famille dans un intérieur rangé, propre, l'esprit allégé par les tâches à venir, car tout a été planifié.
Toutes ces étapes sont intégrées petit à petit, à coups de 15 minutes (outil important: le minuteur), pour ne pas se laisser impressionner d’emblée par l’ampleur des tâches à réaliser.

Il faut à peu près 4 semaines pour acquérir une nouvelle habitude.
Et ce qui semble rébarbatif s'intègre à vos gestes du quotidien. On évite d'accumuler. On s'allège au fur et à mesure. C'est véritablement efficace.

Maintenant, comme pour tout, il faut : 
- Etre motivé
- Accepter aussi de tester des choses différentes, qui n'emportent pas forcément notre totale adhésion...
- Se retrousser les manches et s'y mettre pour de bon. (De toute façon, le livre est quand même agaçant à lire... Autant mettre en acte rapidement, sinon, on peut vite laisser tomber)

J'ai fait mienne la méthode tout en l'adaptant à ma personnalité. J'ai assoupli certains objectifs et renoncé à d'autres. 


Et bien évidemment, les tâches ménagères sont réparties entre tous les membres de ma famille! Même mon fils de dix huit mois aide à mettre la table! :) 

A l'heure actuelle, c'est la méthode d'organisation qui m'a le plus aidée.
Alors, merci aux "fly ladies" :)

Et bonne rentrée à tous!!

Quelques outils d'organisations:
- les calendriers et agendas familiaux
- les agendas communs sur smartphone
- les idées de menus sur le site: manger,bouger.fr

Quelques citations du bouquins:

- "Nous faisons ce que nous pouvons pour la journée en cours et puis nous ferons un peu plus le lendemain. Nous avançons à Petits Pas."
- "Lorsque vous réduisez votre bazar, vous mettez en valeur ce qui est vraiment beau chez vous"
- "Riez chaque jour, quitte à rire de vous!"
- "Parsemez votre maison de vos mots d'amour, de vos encouragements et de vos enseignements"

Illustration: Couverture de l'album de "Martine à la maison" Gilbert Delaye et Marcel Marlier, souvenir d'enfance, époque où le ménage n'était encore qu'un jeu... Tiens? Et pourquoi pas?! :)

dimanche 10 août 2014

SAVEUR DE L'INSTANT






«  Profitez de ces moments, car le temps passe si vite !"

J’imagine que vous avez dû l’entendre vous aussi cette phrase que l’entourage nous délivre, en particulier, quand nous devenons jeunes parents.

Personnellement, c’est une phrase qui m’interpelle.
Elle véhicule un sentiment d’urgence. Comme si le temps tout à coup s’accélérait.
Elle véhicule aussi une certaine nostalgie. Voire même des regrets.
Les moments de bonheur sont ils, à ce point, éphémères et facilement oubliés ?

Mon aînée sort progressivement de la petite enfance.
Cinq ans.
Et oui. 
Le temps passe vite…
C’est une sensation très étrange. 

Un jour, vous tenez dans vos bras votre bébé, vous vous extasiez de ses sourires, et du fait qu’elle sache tenir sa tête toute seule.  Et le lendemain, vous donnez la main à une petite fille qui vous parle du prince qu’elle rencontrera, du métier qu’elle fera avec sa meilleure amie : docteur des animaux. 

Où est passé ce temps, tout ce temps entre les deux ?

Il a filé dans les occupations, les péripéties du quotidien.
Il a filé dans les préoccupations parentales, cette tension et attention constante aux premières fois de notre enfant.
Et c’est bien ainsi. 

La fonction parentale ne peut être dans la demi-mesure.
Tout comme on ne se voit pas vieillir, on ne voit pas grandir ses enfants.
Acceptons ce déni.
Il nous protège de notre angoisse de mort.

Mais comment apprendre à saisir l’instant présent au vol et s’y abreuver ? 

Cueillir son bonheur, nécessite parfois un léger mouvement de recul.


Vous marchez dans la rue, pressant le pas parce que bien sûr, vous êtes en retard…
Vos enfants vous entourent et courent presque pour suivre le rythme. Vos pensées sont tournées sur les excuses que vous allez devoir présenter à la prof de danse et en même temps, vous vous reprochez d’avoir perdu du temps à cause du goûter, en particulier ce biberon que votre fils, dans sa poussette, ne veut pas. Vous le savez pourtant ! Il veut ce que mangent ses sœurs.

Que voyez vous de ce qui vous entoure ?

Peu de choses à vrai dire… Ou plutôt, vous observez la rue et ses obstacles, dans un souci d’anticipation. Là, le passage piéton. Là, la crotte de chien à éviter…
Vous désirez  gagner du temps…
Les mauvaises habitudes ont la vie dure…

Mais voilà.
Votre fils se met à crier. Il vient de faire tomber son pain. Vous stoppez net et êtes déjà en train de vous baisser pour le ramasser…
Vos doigts le touchent, mais touchent aussi autre chose…
Des pétales de fleurs.
Vous levez la tête, surprise. Vous êtes toujours accroupie.
Au dessus de vous, les cerisiers perdent leurs fleurs par milliers.
Une neige fine et douce qui caresse votre visage.
Le printemps dans toute sa splendeur.
Regardez les enfants !
Vos filles lèvent les bras pour tenter de les attraper, ces fleurs qui pleuvent.
Leur parfum vous parvient. Enivrant.
Vous demeurez immobile. Saisie.
Un tel bonheur s’engouffre en vous !
Là. Tout à coup.
Vos enfants rient et tournoient. Vous les contemplez dans la lumière blanche du printemps.
Cette lumière qui joue avec les contours de leurs visages, qui rebondit et tressaille dans leurs cheveux.

Cet instant,
Dans son authenticité.
Dans sa simplicité
Se déploie en vous.
Vous éprouvez alors tellement d’amour, d’admiration et de gratitude.
Et cet instant, 
Même si vous vous relevez et reprenez la route...
Cet instant
Vous appartient désormais.
Il restera gravé dans votre mémoire et dans votre cœur.

Quelques pétales de fleurs dans votre poche
Vous en rappelleront la saveur.

Ces petits riens qui comptent pourtant tellement.
Ces petits dons de notre monde
Ces secondes éternelles
Sont à cueillir
Avec notre coeur.

Illustration: Fleurs de cerisier

vendredi 8 août 2014

VIE CONJUGALE




La naissance d’un enfant crée inévitablement un déséquilibre au sein du couple.

Chacun a sa place à trouver. 
De nouveaux rôles sont à définir.
Ce qui était acquis peut être remis en question et surtout la relation d’amour peut s’en trouver fragilisée.

J’ai envie de dire que c’est normal.

Un nouvel équilibre va s’établir progressivement.
Mais pour cela, il faut laisser sa chance au temps.
Et laisser sa chance au couple.

Bien sûr, chaque histoire d’amour est unique. C’est  d’ailleurs ce qui fascine et émerveille.
Unique. Authentique. 
Magique, je dirais.
Le sel de la vie.

Mais, gardez bien à l’esprit qu’une vie conjugale épanouissante demande inévitablement des efforts mutuels quotidiens.
A certains moments, aimer l’autre sera évident, facile, intense
Et puis il y aura ces moments d’éloignement, de doute, de tentations, de remise en question…

On croit souvent que le quotidien tue l’amour.
Ce qui tue l’amour c’est ce que l’on en fait de ce quotidien
L’amour s’entretient par des gestes, des petits riens, qui créent un univers qui n’appartient qu’au couple. 

La première fois que j’ai rencontré mon mari, j’avais dix huit ans.
Je l’ai rencontré, sans le voir vraiment.
Alors que de son côté, quand il m’a vu,  il a tout de suite senti que ce serait différent.
Ma peur, mes préjugés auraient pu nous éloigner définitivement, mais c’était sans compter sa patience, sa détermination et sa profonde bonté.
Voilà maintenant douze ans que nous sommes en couple. Et sept ans que nous sommes mariés.
Vivre ensemble, s’aimer, nous émerveille, nous apaise, nous fortifie.
Nous ne cessons d’apprendre l’un de l’autre.
Pour autant, des différends, des disputes, des « creux », nous en avons connu et nous continuerons d’en connaître.
Car qui nous sommes, n’est pas défini une bonne fois pour toute. 
Nous changeons. 
La vie nous change. 
Et de constants réajustements sont nécessaires. Intéressants aussi.
Parfois, il faut être patient avec l’autre, accepter ce qui ne va pas, sans pour autant tout remettre en question.

Certains aspects de la relation sont facilement négligés. 
Ce sont les plus fragiles... 
Les plus précieux:
La parole
L’écoute
Le soutien
Le respect
L’admiration
Le désir

Le couple est le pilier, le socle de la famille.
Même si la parentalité est chronophage, même si les contraintes du quotidien avalent notre énergie, l’amour ne se néglige pas. 
Ne doit pas se négliger.

Il peut arriver, en particulier juste après une naissance, que l’on ait besoin de se reposer sur les acquis du couple, que ce qui compte alors, est autre chose, le nouveau né par exemple.
Cette parenthèse ne doit pas durer trop longtemps, au risque, de voir le couple parental se substituer au couple conjugal.

Préserver des moments pour le couple et rien que pour le couple est essentiel. 



L’amour est une valeur.
 Pas un objectif que l’on peut atteindre une bonne fois pour toute.
L’amour est une ligne d’horizon.
Aimer, être aimé, est à renouveler à chaque instant.
Car le temps de l’amour, n’est autre que le présent.
A l’infini.

Illustrations:  Première illustration:, nom du peintre en recherche, mais image trouvée sur le blog de majmajest.com. Deuxième illustration: Willem Haenraets

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More